Music freedom day : Les voix des femmes à l’honneur

Français

Racines a célébré pour la deuxième fois au Maroc la Journée de la Liberté de la Musique (Music Freedom Day), le 3 mars 2017 au Bistrot du Pietri à Rabat, par un débat et un concert. 

Le débat était sur le thème :"Femmes artistes et liberté d'expression et de création artistique" avec la participation de Naima Oulmakki (chargée des relations publiques du Théâtre Aquarium), Noor (danseuse) et Dounia Benslimane (directrice de Racines). La modération a été assurée par Sara Soujar, activiste pour le genre. Le débat était suivi d’un concert du groupe “Loon band au féminin”. 

Dans plusieurs pays, y compris au Maroc, laes femmes artistes peuvent être victimes de marginalisation sociale, culturelle et économique. Elles doivent s’adapter à des conditions particulièrement difficiles et sont victimes de discrimination dans l’industrie musicale, de chosification sexuelle et sont moins souvent programmées que les artistes masculins.

Initié par Freemuse en 2006, Music Freedom Day est une manifestation commune pour soutenir les musiciens persécutés, poursuivis en justice ou emprisonnés, dont le seul crime est d'avoir été critiques envers les autorités et de défendre leur liberté d’expression à travers leur musique. Dans le monde entier, le droit à la liberté d’expression des musiciens et des compositeurs est violé, et le soutien apporté chaque année par Music Freedom Day incarne la volonté de promouvoir et de défendre les droits universels de composer, de faire de la musique et de participer à des activités musicales.

En 2017, Music Freedom Day était célébré au Maroc et ailleurs : au Sénégal, au Kenya, en Afrique du Sud, au Zimbabwe, au Pakistan, en Afghanistan, au Myanmar, aux Emirats Arabes Unis, aux Etats-Unis d'Amérique, en Norvège, au Danemark, en Italie, en Espagne et dans d’autres pays. 

 

LA MUSIQUE N’EST PAS UN CRIME, C’EST UN DROIT HUMAIN

#MusicFreedomDay

Rapport de l’activité. 

Vidéo MFD#2