Clôture du projet MARSAD

Dans le cadre de la clôture du projet MARSAD (Mediterranean Action and Research for Sustainability And Development), Racines a organisé une rencontre sur l’état des lieux des politiques culturelles au Maroc, en Tunisie, en Egypte et au Liban le mardi 5 décembre 2017 à 18h30 à l’Hôtel Imperial, à Casablanca.

Le but de cette rencontre était de présenter les résultats des travaux de recherche menés dans le cadre du projet MARSAD sur les politiques culturelles de la région MENA, en présence des partenaires et professionnels de la culture tunisiens, égyptiens, libanais et marocains (programme détaillé de la rencontre disponible ici).  

Dans un premier temps, les intervenants ont présenté la plateforme et banque de données collective (www.marsad-observatory.org) de recherches, d'évaluations et d'observation des politiques culturelles dans la région MENA. Créé dans le cadre du projet MARSAD afin de partager les savoir-faire entre les partenaires et de consolider et fédérer le réseau d’acteurs culturels régionaux, cet Observatoire régional des Politiques Culturelles offre un outil commun et des ressources documentaires et statistiques sur les politiques culturelles de la région pour le développement d’un plaidoyer auprès des institutions publiques pour des politiques culturelles efficaces et adaptées aux citoyens, aux artistes et aux professionnels de la culture.

La publication MARSAD, co-écrite par les partenaires tunisiens, égyptiens, libanais et marocains à l’issue de cette année de recherches sur les politiques culturelles dans ces quatre pays a ensuite été présentée au public (document trilingue – arabe, français et anglais – en téléchargement ici).  

MARSAD est mis en œuvre par Racines (Maroc), en partenariat avec Me'zaf (Liban), Notre culture d'abord (Tunisie) et El Madina for Perfoming and Digital Arts (Egypte).

MARSAD bénéficie du financement de SouthMed CV, programme mis en oeuvre par Interarts, BAC Art Center, Gudran for Art and Development, Khayal Arts & Education, National Center for Culture and Arts et la Commission Allemande pour l'UNESCO.

Le projet est co-financé par l'Union européenne dans le cadre du programme régional Med Culture, et par l’Ambassade royale de Norvège au Maroc, le Fonds Roberto Cimetta et Africa Art Lines.